Une classe de 6ème à la découverte de l’histoire de l’île au travers de l’archéologie

Fait rarissime sur l’ile, des travaux de construction ont mis à jour des vestiges de l’époque suédoise, en plein cœur de Gustavia. L’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) dépêche alors quelques archéologues qui y investissent les lieux, mettant à l’arrêt les travaux le temps de leurs investigations.

L’Association St-Barth Héritage n’a pas laissé passer cette occasion si exceptionnelle de rapprocher les jeunes de l’histoire de l’île où ils vivent. Ayant obtenu une autorisation d’accès pour un groupe d’élèves, elle s’est coordonnée avec les professeurs d’histoire-géographie-EMC et de SVT de la classe de 6ème A, Mmes BONNEAU et NOPOLY, afin de mettre en place une activité pédagogique alliant histoire de l’île et archéologie.

Malgré la pluie et la boue, les élèves ne se sont pas fait priés pour aller à la rencontre, au milieu des fouilles, de Mme BOLLÉ, archéologue à l’Inrap. Au travers d’échanges très intéressants et d’une multitude de questions, les élèves ont eu un aperçu des différentes tâches accomplies par un archéologue, de la fouille, en passant par l’analyse des objets trouvés, pour en arriver la réflexion scientifique qui en découle.

Merci aux membres de l’Association St-Barth Héritage et Mme BOLLÉ pour leur collaboration au service des jeunes.


Les collégiens aux rencontres de la sécurité à St-Barthélemy

Dans le cadre de leurs parcours avenir et citoyen, des élèves du collège ont pu se rendre aux “rencontres de la sécurité à St-Barthélemy” qui se sont déroulées le vendredi 11 octobre 2019.

Au travers des stands de la SNSM pour les secours en mer, l’ATE pour la police de l’environnement, la croix rouge et l’AFPS971 pour la formation au secourisme, en passant par le Service Territorial d’Incendie et de Secours, les gendarmes, la police territoriale, la police de l’air et des frontières ainsi que les garde-côtes, nos élèves ont pu découvrir le rôle de chaque acteur de la sécurité. En plus de la découverte de différents véhicules et la visite de la vedette des douanes, ils ont pu également participer à des démonstrations dynamiques telles que reconstitution d’une scène de crime, démonstration d’interpellation et d’actions de secourisme et utilisation de lunettes de simulation de consommation d’alcool.


Photo de Mme Mireille CHOISY

Qui était Madame Mireille CHOISY?

Mireille CHOISY (PAJOT de son nom de jeune fille) est née à Pointe-à-Pitre le 12 juin 1909, de père et de mère guadeloupéens.

Scolarisée du cours préparatoire au brevet élémentaire à l’Externat Saint-Joseph de Cluny à Pointe-à-Pitre, elle obtient son « Brevet de Capacité Élémentaire » en juillet 1926. Admise à l’École Normale de Pointe-à-Pitre, elle sort diplômée du « Brevet de Capacité Supérieur » en juillet 1929.

C’est en octobre 1929 que Mireille PAJOT, alors jeune institutrice, arrive à Saint-Barthélemy où elle est nommée à l’École Laïque de Lorient. Elle n’y passe qu’une année, car en 1930, le délabrement du bâtiment l’oblige à demander des réparations urgentes qui sont entreprises. Elle sera alors nommée à l’École des Filles de Gustavia où elle reste jusqu’en 1934.

Cette même année, Mireille PAJOT devient Mireille CHOISY en épousant Monsieur Michel CHOISY. Elle suit son mari pendant deux ans à Marie-Galante où elle enseigne d’abord au primaire ensuite au Cours Complémentaire.

En 1936, Mireille CHOISY revient à Saint-Barthélemy où elle enseigne quelques temps à l’École Laïque de Colombier. Un an plus tard, elle est nommée Directrice de l’École Primaire Mixte de Gustavia. Pendant de nombreuses années, elle va enseigner et diriger l’établissement.

Le 2 juillet 1956, elle reçoit la « Croix du Chevalier dans l’ordre des Palmes Académiques ».

 

UNE FEMME TENACE…

En 1959, elle réussit à faire ouvrir à Gustavia un Cours Complémentaire dont elle prend la direction tout en continuant d’ailleurs de diriger l’École Primaire. Cet événement reste très important dans l’histoire de l’enseignement à Saint-Barthélemy car, pour la première fois, les élèves ont la possibilité de fréquenter sur place les classes du 1er cycle du 2nd degré (classes allant de la 6ème à la 3ème).

En juillet 1964, Mireille CHOISY est promue « Officier dans l’ordre des Palmes Académiques ».

Mais le Cours Complémentaire, qui se dénommera plus tard « Collège d’Enseignement Général / CEG » puis « Collège » tout court, se promène des salles de l’ancienne mairie (dans le bureau du maire) à celles du tribunal (bâtiment qui était situé à côté de l’ancien Monument aux Morts) et même l’ancienne centrale électrique (SPEDEG). Mireille CHOISY veut, pour les élèves, des locaux neufs et définitifs. Elle se bat sans relâche et finalement décide la commune à réaliser la construction qui abrite le Collège actuellement.

En 1974, elle obtient sa mise à la retraite dont elle ne profitera pas longtemps. Après avoir enseigné pendant 42 ans à Saint-Barthélemy et deux années à Grand-Bourg de Marie-Galante, elle se préparait à jouir d’une retraite bien méritée. Malheureusement, après une courte maladie, elle décède le 25 juin 1975.

ET APRÈS… ?

Un peu plus tard, le Conseil d’Établissement a voulu ainsi rendre hommage à une très grande figure de l’histoire de l’enseignement à Saint-Barthélemy en dénommant l’établissement « Collège Mireille CHOISY ». C’est en janvier 1978 que la plaque portant l’inscription « Collège Mireille CHOISY » est dévoilée en présence de Monsieur le Recteur de l’Académie.


Bienvenue

Situé à Gustavia, chef-lieu de l’île de St-Barthélemy, le Collège Mireille CHOISY est l’unique établissement publique secondaire de Saint Barthélemy.

Sous sa dénomination «Collège», l’établissement cache la particularité d’accueillir en son sein une classe de 2nde Générale et Technologique et d’être l’établissement support du Centre d’Apprentissage de St-Barthélemy (CAPSBH).